mardi, novembre 29, 2016

Dossier 64 - Jussi Adler Olsen


Quatrième de couverture:
A la fin des années 80, quatre personnes disparaissent mystérieusement en l'espace de quelques jours. Jamais élucidée, l'affaire se retrouve sur le bureau du Département V. Carl Morck et ses improbables assistants, le réfugié syrien Assad et la pétillante Rose, ne tardent pas à remonter jusqu'aux années 50 où s'ouvre un sombre chapitre de l'histoire danoise : sur la petite île de Sprögo, des femmes sont internées et stérilisées de force sous la direction du docteur Curt Wad, obsédé par l'idée d'un peuple " pur ".
Plongé dans une terrible histoire de vengeance, Mørck enquête cette fois dans le milieu politique opaque d'une société danoise où l'influence des extrêmes se fait sentir. Jussi Adler-Olsen se surpasse en entremêlant passé et présent d'une main de maître, sans renoncer à son humour plus acéré que jamais.


On va suivre la vie de Nete Hermansen, pas à pas, jusqu'à ce qu'on comprenne les raisons qui l'ont poussée à inviter chez elle six personnes qui ont eu un impact sur son passé... six personnes à qui elle écrit pour leur annoncer sa grave maladie et son désir de leur confier une partie de sa fortune... pourtant ces six personnes lui ont fait du mal à un moment de sa vie. J'ai moins compris pourquoi les personnages en question ont répondu à l'invation, pourquoi naïvement ils ont cru que Nete leur avait pardonné et allait leur confier beaucoup d'argent... à croire que le désir ardent d'argent peut rendre les gens aveugles et sourds. Il n'empêche que ces personnes, sauf une, vont disparaître, du jour au lendemain, sans laisser aucune trace et c'est sur ces disparitions que le département V enquête.
Une nouvelle aventure de Carl Morck et son équipe qui m'a moins passionnée que les précédentes, même si on y retrouve tous les ingrédients que Jussi Adler Olsen a l'habitude de nous servir...

Ce livre participe au Challenge Thrillers et Polars.
 
La version broché compte 604 pages et ce livre participe donc également au Challenge 1 Pavé par mois.
 
Jussi Adler-Olsen est danois et ce livre participe au challenge Voisins, Voisines 2016 organisé par A propos de livres.

mardi, novembre 08, 2016

Aquarium - David Vann


Quatrième de couverture:
Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes deux à cet homme.

Depuis Sukkwan Island j'ai lu tous les livres de David Vann, mais sans qu'aucun ne me bouleverse, ni ne me plonge dans l'horreur comme l'avait fait celui-là.
Mais Aquarium m'a fait replonger dans cette noirceur qui nourrit les êtres et qui les pousse parfois à torturer les gens qu'ils aiment plus que tout. Une histoire bouleversante sur l'abandon d'un père et la dévotion d'une fille jusque dans la mort, un récit dans lequel une mère est prête à faire endurer le pire à sa fille pour se venger de son père, un livre qui renvoie à la lourde responsabilité qui pèse sur ceux qui font des enfants, puisque leurs actions, leurs choix pèseront forcément sur ces derniers...
Une lecture parfois difficile, mais qui ne nous laisse pas indifférents et qui marque pour un moment.

Ce livre participe au Challenge Thrillers et Polars.

mercredi, novembre 02, 2016

mardi, octobre 25, 2016

Meurtres pour rédemption - Karine Giébel


Quatrième de couverture:
Si jeune, Marianne devrait être insouciante et rêver à l'avenir, des projets plein la tête. Mais son seul rêve, c'est la liberté. Car Marianne est en prison. Perpétuité pour cette meurtrière. Indomptable, incapable de maîtriser la violence qui est en elle, Marianne refuse de se soumettre, de se laisser briser par l'univers carcéral sans pitié où elle affronte la haine, les brimades, les coups, les humiliations. La tête haute, toujours. Elle s'évade parfois, grâce à la drogue qu'elle paye en nature, grâce aux romans qu'on lui laisse lire, grâce à ses souvenirs aussi. Grâce au bruit des trains, véritable invitation au voyage. Elle finit par apprendre l'amitié, la solidarité, et même... la passion. Mais sans aucun espoir de fuir cet enfer, hormis dans ses rêves les plus fous. Et puis un jour, l'inimaginable se produit. Une porte s'ouvre au parloir. Trois hommes, trois flics lui proposent un odieux marché, lui offrant une possibilité de quitter ce purgatoire. Mais en échange de sa liberté elle devra tuer pour eux. Des derniers meurtres à commettre… pour rédemption.

Je découvre Karin Giebel avec ce roman, que dis-je, ce pavé monumental...
Dès les premières pages, le décor est planté! Je fais connaissance avec Marianne, incarcérée à perpétuité, sans aucun espoir de goûter à nouveau à la liberté et pourtant Marianne rêve, elle se bat, elle aime, elle existe... Karine Giebel prend le temps de nous plonger dans l'univers de Marianne, comme s'il fallait qu'on s'en impregne pour comprendre les événements qui vont la mener à entrevoir une porte de sortie, à envisager l'évasion... et même dans l'évasion, malgré ce qui lui est demandé en échange, elle essaie en permanence d'y échapper, d'arrêter le cercle infernal de la violence...
J'ai passé beaucoup de temps avec Marianne, parfois certaines longueurs  m'ont pesé, parfois j'avais l'impression que Karine Giebel me faisait tourner en rond, mais peut-être que c'est cela qui fait que ce livre restera gravé. Un véritable coup de coeur et un auteur que je ne manquerai pas de relire...

Ce livre participe au Challenge Thrillers et Polars.

 
La version broché compte 767 pages et ce livre participe donc également au Challenge 1 Pavé par mois.

jeudi, octobre 06, 2016

Carnets noirs - Stephen King


Quatrième de couverture:
En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s'emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C'est compter sans les mauvais tours du destin... et la perspicacité du détective Bill Hodges.

L'histoire démarre avec le meurtre de Rothstein et ensuite on se retrouve des années plus tard, en compagnie de Peete et Tina qui craignent de voir leurs parents se séparer. Le père de Peete peine à trouver du travail depuis qu'il a été renversé par un fou qui a foncé sur la foule au volant d'une mercedes. Peete va trouver les carnets et l'argent qui ont été dérobés par le meurtrier de Rothstein et en amateur de littérature il va se passionner pour la suite des aventures de Jimmy Gold. La trame se met en place tout doucement, peut-être trop doucement par moments, mais une fois que le suspense est bien installé, c'est difficile de faire des pauses de lecture. J'avais tellement aimé Mr Mercedes qu'il était difficile de faire mieux et ce 2e volet de la trilogie m'a donc moins passionné que le premier tome, mais je soupçonne cette accalmie d'être le préambule à un final somptueux dans le 3e volet, car on commence à se douter que le tueur à la mercedes n'a pas dit son dernier mot... vivement 2017!

Ce livre participe au Challenge Thrillers et Polars.

lundi, octobre 03, 2016

mercredi, septembre 28, 2016

La fille dans le brouillard - Donato Carrisi


Quatrième de couverture:
Une jeune femme est enlevée dans un paisible petit village des Alpes italiennes. Le coupable est introuvable, et voilà que la star des commissaires de police, Vogel, est envoyé sur place. De tous les plateaux télé, il ne se déplace jamais sans sa horde de caméras et de flashs. Sur place, cependant, il comprend vite qu’il ne parviendra pas à résoudre l’affaire, et pour ne pas perdre la face aux yeux du public qui suit chacun de ses faits et gestes, il décide de créer son coupable idéal et accuse, grâce à des preuves falsifiées, le plus innocent des habitants du village : le professeur d’école adoré de tous. L’homme perd tout du jour au lendemain (métier, femme et enfants, honneur), mais de sa cellule, il prépare minutieusement sa revanche, et la chute médiatique de Vogel.

Une jeune fille sans histoires disparaît dans un petit village tranquille. Le commissaire Vogel débarque pour mener l'enquête, mais surtout se refaire une réputation et revenir sous les feux de la rampe. Ce personnage égocentrique va s'acharner sur Martini, professeur arrivé dans le village 6 mois plus tôt, parce qu'il veut absolument fournir un coupable...
Un thriller addictif et une fin totalement inattendue... encore un excellent Carrisi!

Ce livre participe au Challenge Thrillers et Polars.

 
Donato Carrisi est italien et ce livre participe au challenge Voisins, Voisines 2016 organisé par A propos de livres.